Le voyage à Jéusalem de Jean Grenapin

Historique

Jean Grenapin est handicapé par une grave maladie invalidante qui l'a frappé voici quelques années. Privé de permis de conduire, et ayant de la difficulté à marcher, il a adopté Boubou, un sympathique petit âne, et construit une petite carriole pour mettre ses bagages et dormir la nuit pendant ses randonnées.

Il a déjà parcouru en 1995 le Chemin de Compostelle, depuis la Vendée jusqu'à Santiago, aller-retour. Puis fait le Tour de Bretagne en 1997.

Jean survit avec une toute petite rente mensuelle, mais il sait se contenter de peu.

Date du départ

28 Févier 2000...Arrivée prévue pour Noël à Bethléem, 5.000 kilomètres plus loin.

Itinéraire

Traversée de la France en direction de la Suisse.

Entrée en Italie par le col du Simplon, puis halte à Venise

En Europe : traversée de la Slovénie, de la Croatie, de la Hongrie, de la Roumanie, de la Bulgarie.

Puis la Turquie, la Syrie, La Jordanie, et enfin Israël.

Jean Grenapin, Digue de Vix, 85770 L'Ile d'Elle Tél 02-51-52-08-05


Mais où diable est-il rendu ???


Compte-rendu

Le 8 avril, après avoir traversé la France sans anicroche, ou presque, Boubou et Jean se sont arrêtés à Villette, un petit village au bord du Lac Léman.
Seul petit problème : un brancard de la charrette a cassé net à Chatel-de-Neuvre, dans l'Allier, où lui était offerte l'hospitalité. Pour plus de misère, les roues accusaient une fâcheuse tendance à plier. Mais un voisin, ancien charpentier de marine, et deux collègues vendéens, Bernard et Serge, appelés à la rescousse, ont tant et si bien soudé que tout est rentré dans l'ordre !

Le 15 avril, Jean était à Lutry, toujours dans la Confédération Helvétique.

Le 18 avril, il a franchi la frontière italienne au Simplon. L'hospitalité fut telle en Suisse qu'il n'a pas réussi à débourser un seul Franc !

Après avoir doublé Venise, Jean franchit le 15 mai la frontière de Slovénie.

Le 28 mai, il entre à Zagreb, en Croatie.

Des touristes allemands nous signalent sa présence en Roumanie.

Le 19 juillet, Jean est à Sofia, en Bulgarie, et tout va bien !

Le 25 août, nos deux compères quittent Istambul, après s'être reposés une semaine, et entament la traversée de la Turquie. Santé et moral sont au plus haut...

Le 18 septembre, un appel nous apprend que Jean a largement dépassé Ankara. Tout va bien, Boubou a été ferré par des Gitans avec des fers en caoutchouc.

Le 1er octobre, Jean approche de la frontière syrienne.

Hélas, mauvaise nouvelle : Jean et Boubou se font refouler à la frontière syrienne, pour cause de religion et du fait des derniers événements de Cisjordanie. Au temps des Croisades, on allait librement à Jérusalem, même en pleine guerre entre Francs et Sarrasins. Aujourd'hui, certaines puissances dictatoriales s'arrogent le droit de décider ce qui est bon et ce qui ne l'est pas pour un pèlerin...

Jean a rebroussé chemin en camion jusqu'à Izmir, à l'ouest de la Turquie. De là il a pris un bateau pour Corinthe, en Grèce, puis est allé à pied de Corinthe à Patras. Il y prend un bateau pour Ancône, en Italie, puis va à Rome. De là, une famille généreuse lui offre le rapatriement en camion jusqu'en Vendée

Jean et Boubou en Bulgarie (photo reçue par e-mail)


Retour au voyageur Jean Grenapin