L'association "Sur le Chemin de R.L.Stevenson" est née en 1994. Son but est de valoriser cet itinéraire (G.R.70). Les adhérents de l'association sont des hébergeants, loueurs d'ânes, offices de tourisme, etc..

Contact :

Association "Sur le Chemin de Stevenson", Syndicat d'Initiative, F-48220 Pont de Montvert
tél de France : 04-66-45-86-31 - de l'étranger : 00-33-466.45.86.31
courriel : asso.stevenson@libertysurf.fr
site : www.chemin-stevenson.org

Un excellent ouvrage pour parcourir le chemin de Stevenson : le miam-miam-dodo qui décrit à la fois le chemin de Stevenson et le chemin de Saint-Gilles (voie Regordane). Les miam-miam-dodo accompagnent depuis 1997 les pèlerins sur les chemins de Compostelle. On y trouve l'ensemble des services nécessaires au randonneur : chambres d'hôtes, gîtes d'étape, hôtels, ravitaillement, etc..., complètement à jour.

Procédure de commande


Robert Louis Stevenson nait le 13 novembre 1850, à Edimbourg, en Ecosse. Elevé par une nurse surnommée Cummy, il grandit dans une atmosphère de contes, de poêmes et de vielles balades écossaises. Il lit aussi beaucoup dans la bibliothèque de son père, pleine de livres d'aventures. Robert-Louis éprouve de plus en plus le désir de "dormir au pied des arbres et de voir chaque jour le soleil se lever sur un nouvel horizon".

En raison de sa santé fragile, Robert-Louis effectue un séjour sur la Côte d'Azur. Déjà à ce moment, il rêve d'être écrivain.

Il lit beaucoup et se sent attiré par la culture française et ce pays dont il adore l'esprit d'indépendance.

De 1874 à 1879, il vit la plupart de son temps en France, dans le Nord. C'est là, dans une auberge de Grès-sur-Loing, qu'il s'éprend d'une Américaine de 37 ans, Fanny Osborne, hélas mariée et mère de deux enfants.

Robert-Louis entreprend de visiter les Cévennes, espérant ainsi oublier cet amour impossible. Il prend le train et s'arrête au village du Monastier-sur-Gazeille à quelques kilomètres du Puy-en-Velay.

Pour 65 francs germinal et un verre de cognac, il achète à un paysan une ânesse qu'il surnomme "Modestine" et s'équipe pour le voyage d'un pistolet, d'un couteau de poche, d'une lampe à alcool, d'une lanterne, de chandelles, d'une casserole, d'une corde, de chocolat, de boîtes de mortadelles, d'une poêle à frire, d'un fouet à oeufs, d'un sac de couchage, d'un gigot cuit, d'une bouteille de Beaujolais, d'une bouteille de Brandy, etc...

Le dimanche 22 septembre 1878 il quitte le Monastier pour rejoindre Saint-Jean-du-Gard après 12 jours et 220 km de marche.


Un an plus tard, en 1879, il publie son "Journal de Route" sous le titre: Voyage en Cévennes avec un âne. Il sera aussi l'auteur de "L'île au trésor" et de "Dr.Jeckyll et Mr.Hyde".

1878...cela paraît bien loin. Et pourtant, presque rien n'a changé. On reconnaît les bâtiments, les rues, leschemins... Evidemment il manque l'héroïne, l'ânesse Modestine. Elle n'a apparemment pas laissé, comme son maître d'occasion, de relation écrite censée éterniser son personnage.

Mais telle est la vocation de l'immense âme d'un tout petit âne : méprisée, ridiculisée, houspillée, épuisée, Modestine, de moins en moins combative au fil des pages envahit de plus en plus l'univers affectif du narrateur, change son regard sur lui-même, sur sa Cévenne.

Stevenson marche sur des sentiers à chèvre que son ânesse de guide détermine avec une obstination doucement têtue. Car Modestine, c'est une tête, une tête traversée de projets poétiques, affectifs, gustatifs. Et ce qu'elle traficote dans sa tête, elle veut le tricoter tout de suite de ses gambettes. Apparemment les projets de Robert-Louis n'y trouvent pas forcément leur compte...

Aujourd'hui, le chemin qu'emprunta Stevenson a été retracé sous la forme actuelle du "GR 70", un sentier de grande randonnée jallonné de relais qui accueillent les amateurs de pleine nature, amoureux de paysages authentiques et préservés.

Les hivers sont très froids dans la région avec beaucoup de neige, les étés souvent arides et très chauds. Il vaut donc mieux éviter les mois de juillet et d'août. Les périodes à recommander vont surtout de la mi-mai à fin juin (pour les fleurs) et de septembre à mi- octobre (fin de l'été, couleurs automnales).

Le camping sauvage est interdit dans le Parc National des Cévennes. Mais vous pouvez dresser votre tente près d'un gîte d'étape ou demander la permission à un fermier de camper sur son terrain.

En outre, le réseau des gîtes d'étape est bien développé.


Voici la liste des âniers adhérents au site www.bourricot.com situés sur ou à proximité du chemin Stevenson (voir leur numéro sur la carte) :

4 route du Monastier, 43700 Arsac-en-Velay, Tél 04-71-08-81-42

Cessénades, 30450 Malons et Elze, Tél 04-66-56-71-54 & 06-89-65-15-61

Castagnols Vialas, 48220 Le Pont-de-Montvert, Tél 04-66-41-04-16 Fax 04-66-41-03-23
Mas Corbières, 30570 Notre-Dame-de-la-Rouvière, Tél 04-67-82-48-10
Hameau Le Luziers, La Rouvière, 30140 Mialet, Tél 04-66-61-56-27 & 06-78-20-62-44
  Les Ânes des Sucs 5 route du barrage Versilhac, 43200 Yssingeaux, Tél 04-71-65-51-40

Quelques liens sur le Chemin de Stevenson :

www.cevennes.com/stevenson.htm  

www.gr70-stevenson.com  

www.causses-cevennes.com/stevenson.htm  

http://users.skynet.be/sky42224/index.html  (Un joli récit de voyage venu de Belgique...)

http://perso.club-internet.fr/lmdesert/cevennes/  (une randonnée de 6 jours sur le GR 70)

http://rubykub.com/gr70  

Et un tout nouveau livre de Flora Berger  Flora Berger a a parcouru le chemin avec ses ânes en 2004

http://lesrandosdemalo.canalblog.com Une jolie randonnée faite en 2008

L'horizon infini et rebelle
de la Cévenne...


Retour au Monde des ânes