Sur les rivières du bocage se trouvent toujours deux passages : un gué pour les bêtes (à gauche sur la photo), qui est le seul endroit où Ferdinand accepte de traverser. Et une passerelle (à droite sur la photo) réservée aux hommes.

Au premier plan, un joli chêne creux.

Retour au livre