Concours de proverbes foireux

 

Les pages de ce guide du randonneur sont agrémentées de vieux proverbes bretons de toutes origines, qui traduisent la souffrance du marcheur tout au long des 360 kilomètres du chemin de halage.

Ces proverbes sont un concentré de mauvaise foi grammaticale, de chouchenn et de lambig.

Exemples piteux :

- Qui voit Pont-Pol en a plein les grolles...

- Le Seigneur dit un jour à Moïse Gouardénec : Tu es l'Hyère, et sur cette Hyère je bâtirai mon écluse

- Qui voit La Touche en a plein ses babouches»

- Qui voit Guenrouet en a plein son calfouette

- Qui voit Saint-Vincent-sur-Oust n'est pas de ses peines au boust

- Qui voit le pont du Brouz a le coeur plein de blues (origine cajun)

- Qui voit Coat-Natous rêve d'une petite mousse

- Qui voit l'écluse de l'île, à se faire a de la bile (faut bien que ça rime, mon bon monsieur...)

- Qui voit Port-Launay a terminé ses travaux forcay (c'est pas français, mais ça rime bien...)

 

La chose est bien connue des scientifiques : lorsqu'on marche ainsi, abruti de soleil, saoulé de fatigue, écrasé sous le sac à dos, seules fonctionnent encore au creux du cerveau les zones calembouresques. C'est toujours dans ces moments d'épuisement que fleurissent les jeux de mots les plus tirés par les cheveux et les plaisanteries les plus lamentables.

A la demande générale, nous ouvrons ces pages à tous ceux qui souhaitent ajouter leur touche personnelle à cet étalage de turpitudes lexicales. Les meilleurs proverbes, c'est-à-dire les plus stupides, seront répertoriés dans les prochaines éditions de l'ouvrage, et mériteront le cadeau d'un exemplaire des aventures de Ferdinand, l'âne globe-trotter par lequel tout est arrivé.

Que saint Martin-sur-Oust et Saint-Goazec vous inspirent !!!

 

Retour au sommaire du livre